Pourquoi produire en bio ?


La recherche de l’équilibre entre le sol et la production

Avant tout, l’agriculture biologique considère le sol comme un milieu vivant. On ne nourrit plus la plante mais le sol et ses micro-organismes, qui font ensuite le travail pour mettre à disposition des plantes les minéraux dont elles ont besoin. L'utilisation de produits chimiques de synthèse (désherbant, engrais, produits phytosanitaires), ainsi que d'OGM (organismes génétiquement modifiés) est interdite.

Pour se passer d'intrants chimiques, la production biologique doit donc faire appel à des pratiques innovantes. Culture de légumineuses en tête de rotation ou en engrais verts, association de cultures, rotation adaptée pour gérer l'enherbement la fertilité et les bioagresseurs, désherbage mécanique...

Alors pourquoi ne pas franchir le pas ?

La bio protège votre santé

Produire bio, c'est tout simplement supprimer l'exposition directe aux pesticides de synthèse, dont la dangerosité pour l'applicateur mal informé est prouvée. Depuis 2012, la maladie de Parkinson est reconnue par décret comme maladie professionnelle liée aux pesticides.

 

La bio amène une nouvelle technicité

Produire sans chimie de synthèse ouvre la voie à des défis techniques passionnants. Dans cette recherche de nouvelles solutions, nos associations promeuvent le travail collectif.  ERABLES 31 et le CIVAM Bio 09 organisent des journées techniques et formations où vous pourrez échanger avec les agriculteurs bio et techniciens du réseau.

 

La bio protège l'eau

L'agriculture biologique a le cahier des charges le plus favorable à une eau de qualité : ce sont les conclusions d'une étude de l'INRA menée en 2003. Plus de surface en herbe, plus de rotations, ce qui améliore la structure du sol donc limite le lessivage et l'érosion, absence de rejets de pesticides de synthèses. Plus d'informations ici.

 

La bio maintient la biodiversité près de chez vous

De nombreuses études montrent que les pratiques utilisées en agriculture biologique favorisent  la biodiversité.

La bio est économiquement rentable

Les revenus des agriculteurs bio sont généralement plus stables. Les charges d'approvisionnement occupent une place moins importante. Les prix en bio fluctuent moins que ceux de l'agriculture conventionnelle.

D'autre part, les rendements sont certes plus faibles mais les marges brutes sont équivalentes dans les deux systèmes de cultures. (étude de l'INRA menée en 2004 à partir du Réseau d’Informations Comptables Agricoles (RICA) représentant 65% des exploitations).

 

Une vraie demande sociétale

Aujourd'hui  9 Français sur 10 (89 %) consomment bio, au moins occasionnellement, alors qu’ils n’étaient encore que 54 % en 2003. Le marché du bio a ainsi presque doublé entre 2007 et 2014. (source Agence bio).

LIENS UTILES

  • Découvrez des témoignages d'agriculteurs

 

 

 

 

 

Liste des formations


CONVERSION
Élevage

MÛRIR SON PROJET AVANT D'ENTRER EN CONVERSION VERS L'AB


Examiner tous les aspects nécessaires pour une conversion en AB réussie

Programme : Témoignages de producteurs sur la conversion - Présentation du nouveau règlement AB - Leviers techniques en AB - Présentation des opérateurs et des débouchés de la filière - Subventions spécifiques - Démarches administratives - A chaque étape, étude de cas des participants


Intervenant-e-s : Organisme certificateur, coopérative, agriculteurs, Chambre d'Agriculture et CIVAM Bio 09
Organisateur-s : Chambre d'Agriculture 09 et CIVAM Bio 09 - Cécile CLUZET
cecile.cluzet@bio-occitanie.org - 06 11 81 64 95

24 janvier et 5 février
9h-17h

Foix

2 jours Je m'inscris

Codes couleur

  • Élevage
  • Plusieurs formations